Les topographies du pouvoir de Mark Lombardi : l’oeuvre dans la carte

Comment donner à voir un espace qui n’a pas de fin, pas de frontières, pas même d’étendue physique ? Certaines cartes ne représentent pas des territoires géographiques et, pourtant, elles servent aussi à s’orienter, à naviguer dans un système, à visualiser des trajectoires possibles et des flux de circulation. « Je cartographie le terrain social…

Sur l’imaginaire cartographique dans l’art contemporain 1

L’art et la cartographie ont partie liée depuis bien longtemps, peut-être depuis les origines mêmes de la cartographie. Les cartes médiévales dites T dans l’O étaient souvent richement ornées, tout comme les portulans qui apparaissent dès le XIIIe siècle 2, et les artistes à la Renaissance ont souvent participé à la réalisation de cartes. Aujourd’hui,…

Géolocalisation : vous êtes ici

Alors que le logiciel de géolocalisation d’Apple vient récemment de « perdre » deux utilisateurs en plein désert australien et que la Chine vient d’amorcer une contre-offensive satellitaire afin de proposer, d’ici à 2020, une alternative à l’hégémonie américaine du système GPS, notre rapport quotidien à la cartographie s’érode à grands pas et déréalise de…

Partir, rester ; la nostalgie et la mélancolie dans l’œuvre de Jean-Yves Vigneau

Dans cette constellation imaginaire, l’espoir d’une vie meilleure, voire d’une découverte radicale de soi – tout voyage étant une forme de conversion personnelle – sont associés à l’existence, quelque part, d’un endroit, spécial et rare, où il s’agit de parvenir. […] Être moderne, c’est partir. C’est pouvoir s’arracher de l’ici.
—Anne Barrière et Danilo Martucelli

Atlas des Mouvements : la marche de montréal (entretien avec Christoph Fink)

En 2008, vous étiez à Montréal pour réaliser un projet intitulé La marche de Montréal. Vous aviez auparavant fait d’autres projets similaires, dont La marche d’Istanbul et La Marche de Frankfort, dans lesquels vous produisiez à votre rythme une carte du territoire sur lequel vous vous déplacez. Pouvez-vous nous dire comment vous vous êtes retrouvé…

Nouvelles problématiques de l’éphémère

Dans la quasi-totalité des projets d’art public, la notion de durée est partie intégrante des oeuvres, puisque ces dernières sont le plus souvent issues d’une réflexion implicite sur la rencontre, dans le temps, entre les matériaux et l’environnement. Les oeuvres extérieures, en particulier, doivent êtres pensées en fonction de leur préservation, de leur résistance aux…