FTA 2019 | Wajdi Mouawad : Tous des oiseaux

La pièce de Wajdi Mouawad, Tous des oiseaux, présentée dans le cadre du FTA, se déploie avec force pendant les quatre heures que dure la représentation. L’histoire, par les dialogues en anglais, en allemand, en hébreu et en arabe, raconte un amour entre (…)

FTA 2019 | Serge Aimé Coulibaly : Kalakuta Republik

Kalakuta Republik, engouement du Festival d’Avignon 2017, a été conçu par Serge Aimé Coulibaly, produit par son Faso Danse Théâtre et les Halles de Schaerbeek, en Belgique, présenté en 2016 pour la première fois à la Triennale de la danse de Ouagadougou au Burkina Faso (…)

Simon Bilodeau, Ce que l’on ne voit pas qui nous touche, dessin #5, 2014

Depuis une dizaine d’années, la pratique de l’artiste multidisciplinaire Simon Bilodeau se déploie à travers une esthétique laissant entrevoir une civilisation désenchantée. Posant un regard cynique et cinglant sur le monde actuel, Bilodeau nous propose d’en imaginer les restes, les déchets, suggérant par ses tableaux et sa prise en charge de l’espace d’exposition les sites…

FIFA 2019 | Shirin Sabahi : Mouthful

Présenté dans la catégorie Expérimental du FIFA 2019, le court métrage Mouthful (2018), de l’artiste et réalisatrice Shirin Sabahi, s’ouvre sur une courte évocation de l’important tremblement de terre qui secoua (…)

Karen Kraven et Radek Brousil, Whrrr Whrrr

La Galerie 17/18, récent lieu de diffusion instauré à même l’ambassade de la République tchèque située à Ottawa, présente, depuis 2017, une série d’expositions qui célèbre simultanément deux artistes en provenance du Canada et de la République tchèque. Or, l’espace de ce salon (…)

Campagne de financement 2019-2020

Participez à l’avenir de la revue ESPACE art actuel en contribuant à sa campagne de financement 2019-2020 ! Vous êtes nombreux à nous faire part de votre étonnement (positif) et de votre enthousiasme devant les changements effectués depuis le numéro 107 de la revue ESPACE art actuel. Afin de nous encourager à poursuivre cet effort…

Barbara Claus, Temps sombre

Alors que l’humanité se conforme de plus en plus à un monde désincarné, Barbara Claus interrogeait, durant une résidence à Plein sud, à l’automne 2018, cette idéologie consumériste qui limite les expériences d’exploration et de création. Temps sombre aspire à une distanciation des (…)