Guillaume Adjutor Provost, Page 51 (Maude Veilleux), 2018

Guillaume Adjutor Provost est titulaire d’un doctorat en Études et pratiques des arts de l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur la notion d’art commissarial, à savoir l’utilisation d’approches commissariales comme mode de création. Ses projets récents mettent de l’avant des propositions hybrides qui empruntent aux langages des arts visuels, du commissariat et de la littérature. À travers un certain indéterminisme des formes, la production d’Adjutor Provost sonde les manifestations de l’inconscient, la notion d’usage et la construction d’idéaux. Plus spécifiquement, il est question de la périphérie de ce qui fait histoire : la contre-culture, les archives personnelles, les théories queer et la science-fiction. Concrètement, le moyen qu’il utilise principalement est l’installation, à laquelle est liée une production conjointe d’œuvres sculpturales, photographiques et vidéographiques. Adjutor Provost ne voit pas l’exposition comme une fin, mais plutôt comme un espace d’expérimentation, de collaboration, de réflexion critique et d’autodétermination.

Récipiendaire de bourses du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, de l’OJIQ, de la Sodec, de la bourse Jean-Claude Rochefort en art contemporain, ainsi que du prix Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain, le travail de Guillaume Adjutor Provost a été diffusé lors d’expositions solos et collectives au Canada, en France, en Allemagne, en Autriche, en Catalogne, en Belgique et en Suisse. Depuis 2016, il bénéficie d’un atelier à la Fonderie Darling dans le cadre du programme de résidences montréalaises.

Guillaume Adjutor Provost, Page 51 (Maude Veilleux) (2018). Encre, graphite, latex et pigment sur papier. Impression jet d’encre sur papier Moab Slickrock metallic pearl, 21,5 x 21,5 cm. 100 $ CAD (incluant un exemplaire du no 120 d’ESPACE art actuel) (+ taxes et frais de poste). Chaque exemplaire (1/20) est signé et numéroté.