Francine Couture et coll., Variations et pérennité des oeuvres contemporaines ?

Francine Couture et coll., Variations et pérennité des oeuvres contemporaines ?, Québec, Éditions MultiMondes, coll. Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM, 2013, 178 p. www.multim.com

Sous la direction de Francine Couture, l’étude porte sur « les réexpositions d’oeuvres contemporaines ayant occasionné des variations de leurs composantes ». Le collectif se compose des auteurs Véronique Rodriguez, étudiant le thème de la « Réexposition d’oeuvres d’art et variation, pratiques des artistes post-studios » ; Anne Bénichou, « La fabrique de Vexations de Rober Racine : des expositions qui créent des oeuvres avec des restes » ; Ariane Noël de Tilly, « Le cas de l’oeuvre Day Is Done de Mike Kelly » ; Francine Couture, « Stratégies muséales et variations d’oeuvres contemporaines » ; Richard Gagnier, « Les “impermanences” de la matérialité en art contemporain » ; et Justine Lebeau, « Documenter les variations de l’art contemporain : enquête sur la reconstitution de la vie d’une oeuvre ».

L’analyse de la question des réexpositions des oeuvres comporte des éléments dont la monstration peut nécessiter une variation au moment des réexpositions successives, c’est-à-dire, énonce Francine Couture, « les contraintes physiques du lieu de leur présentation, la fragilité, l’obsolescence de leurs matériaux, l’inscription de leur variabilité dans leur concept originel, ou encore la formulation d’une nouvelle intention de l’artiste les revisitant au moment de leur exposition. »

Le cadre théorique de la sociologie de la médiation permet de démontrer que l’identité des oeuvres, tout au long de leur carrière sociale, se définit par leurs présentations publiques, soutient Francine Couture. Cette approche sociologique remet donc en question l’immuabilité de l’oeuvre d’art, laquelle serait déterminée par son « moment de création », pour plutôt considérer les effets produits sur l’identité des oeuvres par les intermédiaires, qu’ils soient « humains, techniques, discursifs ou institutionnels » ; ces médiateurs contribuent à produire l’oeuvre exposée — elle subit diverses actions modifiant l’immanence initiale des oeuvres. Commissaire d’exposition, conservateur, restaurateur, galeriste, technicien d’exposition, afin que la mise en vue publique de l’oeuvre ait lieu, prennent des décisions et agissent avec l’artiste.

Cet ouvrage exceptionnel par le sujet traité et la profondeur de la recherche des auteurs apporte un éclairage neuf sur l’exposition des oeuvres. Les actions des intervenants avec l’artiste sont enfin mises au jour et rigoureusement analysées. Contribution de taille au champ de la muséologie de l’art.

 

Francine Couture et coll., Variations et pérennités des oeuvres contemporaines?, Québec, Éditions MultiMondes, coll. Cahiers de l'Institut du patrimoine de l'UQAM, 2013, 178 p.
Francine Couture et coll., Variations et pérennités des oeuvres contemporaines?, Québec, Éditions MultiMondes, coll. Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM, 2013, 178 p.