Cozic : Ptérodactylus Lachinæ, 2001

Héritier du Pop Art, mais aussi du Constructivisme russe, Cozic, duo formé de Monic Brassard et Yvon Cozic, délaisse les matières dites « nobles » et privilégie des matériaux quotidiens de la société de consommation, leurs œuvres ayant souvent une connotation populaire et humoristique. C’est à partir de la fin des années 1960 qu’ils adoptent le nom de « Cozic », le geste se voulant une tentative de redéfinition de l’artiste dans la société. À partir de 1971, le duo fonde et administre la Société Protectrice du Noble Végétal. Cette société dérisoire encadre plusieurs interventions de land art, dont la Corde à linge (1971), Chaperons rouges – vêtir ceux qui sont nus (1971, 1990), jusqu’aux Néo-nymphéas lors de l’événement Artefact Montréal, sculptures urbaines sur le canal de Lachine en 2001. Très prolifique, le tandem a réalisé nombre d’expositions individuelles et collectives, tout en s’intéressant à l’intégration à l’architecture et aux œuvres en plein air. Parmi les expositions individuelles, notons Projet Code Couronne présentée en divers lieux depuis 2009 et Cozic/Moli présentée à la Fondation Guido Molinari (Montréal) du 25 septembre 2014 au 25 janvier 2015 et Un étonnant voyage présentée à la Maison de la culture de Longueuil du 1er octobre au 22 décembre 2016. Récipiendaire de nombreux prix et bourses, dont la prestigieuse Bourse de carrière Jean-Paul-Riopelle, Cozic est présent dans la plupart des grands musées canadiens, dans les collections d’entreprises et les collections privées au Canada et en Europe.

Vous pouvez lire un entretien avec Cozic dans la section « Entretiens ».

Gravure rehaussée par l’artiste, 40. 54 x 46 cm. 100 $ CAD (+ taxes et frais de poste)