FIFA 2019 | Michel Favre : Fiteiro Cultural – La forme du vide

Fiteiro Cultural – La forme du vide
Réalisateur : Michel Favre
Portugais, français, espagnol. Sous-titres en français
Festival Iinternational des Films sur l’Art (FIFA) 2019
Montréal

Le film Fiteiro Cultural-La forme du vide, réalisé par Michel Favre, retrace la démarche de l’artiste brésilienne Fabiana de Barros, invitée à créer une œuvre inspirée du contexte social de João Pessoa, au Brésil, en 1998. Attirée par les différents kiosques appelés fiteiros, petites échoppes où l’on vend de tout, de Barros a entrepris de construire son fiteiro cultural, un kiosque culturel. Dès le début, le documentaire explique que l’artiste opère un passage de la peinture au comportement, et il présente les fondements de sa pratique artistique participative. Ce passage, illustré par des vidéos d’archives et les récits qu’en fait Fabiana de Barros, montre son projet de développer un art qui allie intimité, réseau de personnes et art public.

À partir de la fonction première des kiosques de João Pessoa, qui est d’attirer des acheteurs, de Barros explore une nouvelle fonction qui s’appuie sur l’idée de la rencontre. Le kiosque qu’elle installe sur une plage privée et dont les parois latérales modulables s’ouvrent devient un espace social et libre. L’opposition entre espace privé et espace public s’en trouve rendu visible à cause de certaines tensions provoquées par le fiteiro cultural, dont l’usage demeuré indéterminé autrement que par les rencontres qu’il provoque en fait un espace imprévisible ouvert sur les diverses fonctions qui s’ajoutent à celle d’un simple lieu de réunion; les échanges qui s’y déroulent servent alors à stimuler les liens sociaux.

Grâce au partage de l’expérience de l’installation de de Barros, à João Pessoa, et par l’entremise de son réseau artistique, des demandes lui sont faites pour ouvrir des kiosques culturels dans d’autres lieux. Pensé comme un lieu d’expériences de relations sociales, le fiteiro provoque de nouvelles pratiques sociales et culturelles par l’appropriation qu’en font les gens locaux. Parmi ces pratiques aussi diversifiées, on retrouve des conversations, des ateliers de sérigraphie, de musique et de danse ou de photographie. De Barros découvre, avec l’installation d’un kiosque dans un village tzigane, dans la périphérie d’Athènes, que celui-ci ne lui appartient plus, qu’il appartient à tout le monde. L’œuvre installative prend un nouveau sens au fur et à mesure qu’elle est utilisée et elle change de valeur d’usage avec le lieu où elle se trouve. De La Havane à une zone de guerre, les relations sont créées entre les habitants par la liberté et la découverte que ce nouvel espace soudainement apparu comporte.

Le film de Michel Favre sur Fabiana de Barros convie, avec sa simplicité esthétique et toute la sensibilité qui s’en dégagent, à porter un regard optimiste sur les infinies situations que l’art arrive à susciter lorsque celui-ci est donné aux gens. Pendant les vingt ans qu’a pris le fiteiro pour prendre forme et être pleinement compris, termine l’artiste, il est devenu, dans sa définition, un module vide sur lequel les gens vont projeter leurs désirs et l’utopie.


56 min., Brésil, 2018.
Auteur : Daniela Capelato
Image : Michel Favre
Mixage : François Wolf
Montage : Michel Favre
Musique : Edgard Scandurra
Artiste : Fabiana De Barros
Réalisateur : Michel Favre


Fiteiro Cultural (Bande-annonce) du FIFA sur Vimeo.